bannerfrance1



L’histoire de la caravane culte

Il y a plus de 80 ans, l’Américain Wallace Merle Byam lance un tout nouveau mode de vie en créant le mythe Airstream. Anticonformiste passionné, il adore faire du camping. Wally achète en 1929 le châssis d’une Ford Model T et pose sa tente sur la plate-forme dans un terrain de camping situé dans les Montagnes Bleues. Cependant, son épouse déplore le manque de confort. Pour rendre sa vie plus agréable en voyage, le bricoleur construit un abri permanent en contreplaqué et en toile. Il est aérodynamique, a la forme d’une goutte et possède un four au kérosène ainsi qu’un réfrigérateur. Cet inventeur doué en affaires vend la revue expliquant comment construire sa caravane pour un dollar la pièce. Au total, son idée lui rapporte plus de 15 000 dollars. C’est en 1932 que les premières caravanes finies sont mises en vente. Le chemin menant des premières Airstreams à la fabrication en série dans l’entreprise de Wally sera encore marqué par plusieurs jalons. Et ils auront une influence majeure sur la conception de ses Airstreams. Pour commencer, il rachète la Bowlus-Teller Trailer Company qui construit ses caravanes à la manière d’un avion. C’est ainsi que voit le jour l’« Airstream Clipper » construite selon le principe de la monocoque en aluminium revêtue de panneaux alu rivetés ; un  ommage aux célèbres avions « Pan am Clipper » de son temps.

Toutefois, la Seconde Guerre mondiale met fin à la production, l’aluminium n’étant plus disponible pour un usage civil. Le visionnaire Wally Byam voit dans ce défi une opportunité qui le conduit jusqu’à Curtiss-Wright, un constructeur aéronautique. Cette fois encore, Wally s’inspire de l’aviation pour apporter quelques améliorations zupplémentaires à sa caravane. En raison de divergences d’opinion, il quitte cependant l’entreprise et fonde Airstream Trailers Inc. Ce que Wally a en tête, ce n’est pas seulement un produit mais un « mode de vie » bien à lui que l’on  écouvrira en 1951 lors du lancement du premier modèle de ses caravanes mondialement connues. Quatre mois durant, 63 véhicules parcourent l’Amérique centrale. Il s’ensuit des voyages dans le monde, dont un à travers l’Europe en 1956 par exemple. Au total, 38 Airstreams sillonnent 18 pays du continent où le rideau de fer vient de faire son apparition. Plus tard, la tournée du Cap au Caire en 1959 sera considérée comme l’apogée des caravanes. Également appelés « torture tests » pour les Airstreams, les défauts survenus sur la route sont immédiatement signalés à l’usine. Ces tournées sont un coup de pub réussi dont l’homme d’affaires sait tirer parti. Mais ce ne sont pas les affaires qui comptent pour Wally. Il veut vivre des aventureset découvrir le monde et ses cultures étrangères. Un jour, il a dit : « Nous avons suscité plus de sympathie dans les pays que nous avons visités que tous les diplomates dans leurs beaux costumes. »

La fondation du Wally Byam Caravan Club en 1955
marque définitivement la  remière pierre du culte d’Airstream. Les propriétaires de ces cigares d’argent ne sont pas que de simples voyageurs mais des Airstreamers qui vivent leur rêve. Au milieu des années 1980, le club dénombre près de 24 000 aventuriers. Wally Byam ne connaîtra plus cette période glorieuse, il décèdera le 22 juillet 1962.

Aujourd’hui encore, chaque Airstream est fabriquée selon
les principes de l’artisanat. Le résultat est une structure légère et solide qui, en plus de relever les défis de la route, surmonte la plus dure de toutes les épreuves : le temps.